22-06-2018 18:46:04Accueil Internat AEMO Transit auf deutsch 

Historique

Imprimer le texte ci-dessous

1995-2015 communiqué à l'occasion des 20 ans de Transit



Historique de la Fondation Transit


Jusqu’aux années 1990, les maisons d’éducation du canton de Fribourg devaient prendre en charge les situations d’urgence en plus des placements en cours. Il apparaissait que ces situations étaient particulièrement délicates à gérer, puisqu'elles se produisaient à des moments et à des fréquences variables et imprévisibles. De plus, les places d’accueil n’étaient pas forcément disponibles immédiatement. Ces institutions ont alors nommé le besoin de mettre en place une structure pouvant accueillir des enfants et des jeunes en crise dans le cadre de « placements de dépannage ».

La problématique a été exprimée clairement, en automne 1989, par la direction du Foyer des Apprentis à Fribourg auprès du groupe des directeurs des maisons d'éducation de la Conférence Fribourgeoise des Directeurs d'Institutions pour Handicapés et Inadaptés (CFDHI devenue depuis lors la CODIF). Le Conseiller d’Etat, Directeur de la santé publique et des affaires sociales d’alors, a mandaté un groupe de travail afin d’étudier les possibilités de mettre en place une « structure de dépannage » qui puisse accueillir les jeunes qui se trouvaient en situation de crise et qui devaient pouvoir bénéficier d’un placement réalisé en urgence et permettant de trouver une solution plus stable dans un certain laps de temps.
 
Au printemps 1992, le groupe de travail déposait un rapport qui demandait la création de deux structures particulières :
  • Un foyer d’accueil d’urgence pour les enfants et adolescents/es.
  • Un service d’action éducative en milieu ouvert permettant le suivi de jeunes enfants, afin d’éviter des mesures de placement.

Pendant quelques années, les deux projets vont suivre une évolution séparée, avant de se trouver réunis dans le cadre de la Fondation Transit en 2003.
 

Création du lieu d’accueil d’urgence et d’évaluation de situations
 
En juin 1993, la Direction de la santé publique, par l'intermédiaire de son Service de la prévoyance sociale, entrait en matière sur la possibilité de créer une structure d'accueil et de dépannage pour enfants et adolescents/es en situation de crise ou victimes de toutes formes de maltraitances. En effet, les impératifs de prise en charge défendus par la loi sur l’aide aux victimes d’infractions (LAVI) imposaient la création de lieux d’accueil spécifiques.

En août 1994, Mme la Conseillère d'Etat Ruth Lüthi fixait les principes du cadre dans lequel l'aide apportée à cette structure pouvait être définie : le Service de la prévoyance sociale subventionnera 4 postes d'éducateurs/trices et un poste de stagiaire. Le Service social cantonal, dans le cadre de l'aide aux victimes d'infractions participera, pour une part, aux frais d'exploitation de la structure à créer. L'octroi de cette aide sera soumis à l'obligation pour les maisons d'éducation du canton de Fribourg déjà reconnues, d'être parties prenantes du projet.


Le 5 mai 1995, le groupe de travail s'est constitué en une Fondation dont les buts sont les suivants :
« offrir aux enfants et adolescents/es en détresse, victimes de toutes formes de violences, vivant une situation de crise mettant en danger leur développement ou leur sécurité, un lieu d'accueil momentané permettant d'évaluer la situation, d'envisager un retour en famille ou d'autres prises en charge et, d'autre part, d'utiliser la mise en place d'un vaste réseau de ressources permettant l'étroite collaboration avec tous les services et autorités spécialisés qui se rapportent à l'aide et à la protection des enfants et adolescents/es ».

Le 1er juillet 1995, un responsable éducatif entrait en fonction. Le 2 août 1995, l'équipe éducative débutait son travail dans une maison sise au sein d’un quartier de villas contiguës à Villars-sur-Glâne, proche de Fribourg. La structure devait pouvoir offrir l’accueil simultané de 7 enfants et adolescents/es. Le 26 août 1995, le premier usager était admis à Transit.

En 1997, la structure déménageait à Belfaux (à 8 km de Fribourg) pour occuper pendant 5 ans une villa individuelle plus à même de répondre aux critères de prise en charge éducative.

En février 2001, le Service de la prévoyance sociale octroyait à la Fondation Transit la reconnaissance cantonale en tant qu’institution spécialisée au sens de la loi du 20 mai 1986 d’aide aux institutions s’occupant de personnes handicapées ou inadaptées.
 
En décembre 2001, la Fondation Transit a acheté un immeuble à Villars-sur-Glâne. Des aménagements ont été réalisés grâce à un don de la Commission cantonale fribourgeoise de la Loterie Romande. Ces aménagements ont permis à la structure d’accueil de s’installer dans ses nouveaux locaux le 28 mars 2002. Durant l’été, des aménagements complémentaires ont eu lieu pour répondre à la demande du Service de la prévoyance sociale du canton de Fribourg d’augmenter la capacité d’accueil à 10 places, dès le 1er septembre 2002.

 
En 2005, une évaluation interne a été réalisée dans le but de créer deux groupes éducatifs distincts de 6 places chacun. Les objectifs étaient, d’une part, d’augmenter l’effectif pour répondre aux nombreuses demandes de placement non abouties, et d’autre part, de mieux gérer la dynamique de groupe en fonction de l’âge et du type de problématique. Ce projet n’a finalement pas été déposé.

Constatant que le nombre de places à disposition reste insuffisant et que de nombreuses demandes n’aboutissent pas, un nouveau projet a été déposé début 2011 pour la création d’une antenne décentralisée qui porterait la capacité totale d’accueil à 16 places pour l’ensemble du canton. Ce projet a été refusé par l’Etat pour des raisons budgétaires en 2011, 2012 et 2013.